Caen

Bizutage et harcèlement à l’université de Caen : l’UNI condamne et demande des sanctions exemplaires

Partager cet article:
Bizutage et harcèlement à l'université de Caen : l'UNI condamne et demande des sanctions exemplaires

A l’heure où le nombre de comas éthyliques, de problèmes lors de week-ends d’intégration, de harcèlement sexuel se multiplient, il y a quelques jours, ont été révélés les « commandements » que la corpo de médecine de l’Université de Basse-Normandie demande à ses étudiants de réaliser sous peine de ne pas être intégrés à leur faculté.

En effet, tous les ans la corpo envoie une liste d’environ 60 actions appelées « commandements » qui doivent être réalisés et filmés par les nouveaux étudiants pour recevoir des points. Parmi ces « commandements », on peut retrouver « simuler un coït dans une cabine d’essayage pendant au moins 5 minutes [10 points] », « aller voir un groupe de personnes dans la rue et leur demander s’ils connaissent la cervelle de singe puis leur montrer ses couilles [20 points] », « se frotter vigoureusement des orties sur le pénis/vagin pendant 20 secondes [40 points] », « tourner des séquences pornographiques », un commandement appelé « faire un Jacquie et Michel » (50 points), ou encore « se faire bifler par Rosy avec son gode (40 points) », etc.

Nous rappelons que le bizutage est interdit par le Code pénal depuis 1998 « le fait pour une personne d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants ou à consommer de l’alcool de manière excessive, lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire, sportif et socio-éducatif est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende. »
L’UNI condamne ces pratiques qui n’ont leur place ni dans nos universités ni dans notre société.

L’UNI demande au Président de l’Université de prendre les sanctions nécessaires à l’encontre de la fédération, de l’association, et des étudiants coupables de ces pratiques, notamment en leur interdisant toute domiciliation et toutes subventions de l’université de Basse-Normandie
.
L’UNI attend de la FAGE, dont est membre la corpo médecine de Caen, qu’elle fasse le ménage en son sein et qu’elle dénonce les partenariats avec les associations membres se laissant aller à ce genre de dérives. Il ne suffit pas d’éditer et de rédiger des « kits pour le respect et l’égalité des genres » ni d’écrire en écriture inclusive pour être exempté de responsabilités vis-à-vis des fédérations qui la composent.

L’UNI demande au Ministère de prendre des sanctions contre les fédérations et associations étudiantes qui utilisent ce genre de pratiques.

Partager cet article:
Publié par UNI Caen

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne