Déclassement salarial des jeunes diplômés, l’UNI s’inquiète de la baisse du salaire des étudiants de licence, master et grandes écoles.

Déclassement salarial des jeunes diplômés, l'UNI s'inquiète de la baisse du salaire des étudiants de licence, master et grandes écoles.

La dernière étude du Céreq (Centre d’étude et de recherche des qualifications) montre que les étudiants diplômés (licence, Master, grandes écoles) gagnent moins qu’il y a 20 ans, alors même que le niveau général des salaires a augmenté.

En effet, 5 ans après la fin de leurs études, les diplômés des grandes écoles et des master 2 d’aujourd’hui gagnent 200 euros de moins que les étudiants des promotions de 1997. Il en est de même pour les diplômés de Master 1 et de Licence. A contrario, les diplômés des filières professionnalisantes BTS et DUT gagnent 150€ de plus, les CAP et BEP 200€ de plus et les non-diplômés 140€ de plus.

Cette baisse de salaire qui frappe les plus diplômés s’explique, notamment, par la conjonction de la massification de l’Enseignement Supérieur d’un côté et du manque d’emplois qualifiés dans notre pays, de l’autre. Cela oblige les diplômés à accepter une forme de déclassement pour aller occuper des postes à qualification plus faible par rapport à leur niveau de formation.

Cette baisse du niveau des salaires est un signal négatif pour tous les étudiants de notre pays, cela risque d’entraîner un découragement et surtout d’accentuer la volonté des jeunes diplômés de partir à l’étranger pour bénéficier d’une véritable reconnaissance de leurs diplômes.

Des solutions existent pour endiguer ce déclassement, notamment mieux adapter nos formations au marché du travail, créer un véritable dialogue entre l’Enseignement Supérieur et les employeurs, professionnaliser nos cursus, mieux orienter les étudiants, récompenser le travail et le mérite, et surtout relancer la compétitivité de notre économie en diminuant les impôts et les dépenses publiques d’assistanat.

Malheureusement le gouvernement semble manquer totalement de volonté en la matière.

Partager cet article:
Publié par Clément Armato

Vous aimerez aussi: