Strasbourg

Université de Strasbourg : blocages et contre-blocages...

Partager cet article:
Université de Strasbourg : blocages et contre-blocages...

La semaine du 9 au 13 décembre 2019 a été marquée par les tentatives des plus extrémistes des agitateurs estudiantins de bloquer les bâtiments de l’Université de Strasbourg.

Heureusement, seule une centaine de militants étudiants et syndicaux se sont mobilisés pour empêcher plusieurs milliers d’étudiants en cours d’examens d’accéder à leurs salles d’épreuves et il a été facile pour le personnel de sécurité de l’U.D.S. de les déloger.

"Les" étudiants ont pu ainsi poursuivre sans problème leur session d’examens.

Ci-dessous, un article des Dernières Nouvelles d’Alsace (D.N.A.) relatant les tentatives de blocage, notre commentaire de la situation et l’esclandre survenue entre deux petits groupes d’extrémistes.

ARTICLE : Blocages et contre-blocages, par G.L. et J.-F.C., in D.N.A. du vendredi 13 décembre 2019, page 17

Alors qu’en cette période d’examens, la mobilisation contre la précarité et la réforme des retraites peine à prendre sur le campus de Strasbourg, une vingtaine d’étudiants en lutte a décidé, mercredi soir 17décembre, d’organiser le lendemain des blocages sur le campus de l’Esplanade. Dès 6h30, de petits groupes ont disposé des barrières de chantier, du mobilier, des bennes à ordures… devant les entrées des bâtiments Portique, Escarpe, Platane et Patio. Les manifestants ont été délogés des trois premiers sites, à10h00 par les services de sécurité de l’Unistra et se sont repliés devant l’entrée du Patio.

Les activités ont pu reprendre dans les bâtiments libérés, "alors que les cours et activités au sein du bâtiment du Patio ont été suspendus pour la journée", indique l’Université. Une cinquantaine de manifestants sont restés devant le bâtiment. "Les étudiants sont mobilisés pour lutter contre les réformes du gouvernement : celle de l’assurance chômage, celle des retraites", scande un militant au mégaphone. Les revendications portent, en outre, sur "l’amélioration des conditions de vie" alors qu’"un étudiant sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté". "Grève, blocage, sabotage" ou "Vivre la commune", peut-on lire sur des banderoles. Le syndicat U.N.I. dénonce de son côté une action qui n’est "pas légitime" et demande au président de l’Unistra de faire appel aux forces de l’ordre.

Ce sont une vingtaine de personnes, cagoulées pour plusieurs d’entre elles, se revendiquant d’Action française selon les étudiants en lutte, qui vont surgir à 12h30, en plein barbecue, pour tente de faire sauter le blocage par la force. La tension est immense, les étudiants en lutte résistent, les services de sécurité de l’Unistra vont s’interposer. Des militants d’Etudiants solidaires sont choqués psychologiquement. Le syndicat Snesup-FSU a demandé à la présidence de l’Université de condamner cette action violente et d’assurer la sécurité des étudiants. Peu avant 14h00, une centaine d’étudiants en lutte et de militants de SUD, de la CGT et du NPA forment un cortège pour rejoindre le départ de la manifestation place de la Bourse. Plus personne ne tient le point de blocage du Patio qui est rouvert par l’Unistra."

Source : https://www.dna.fr/techniques/2019/12/12/greve-trois-batiments-bloques-a-l-universite-de-strasbourg?fbclid=IwAR3uZvBzpfYqzVRv7BdHudTWW03m3z2avvhJcfRZr3CJkGpX_ClvzUUIh8Y

Partager cet article:
Publié par Philippe Morel

Adhérent depuis 1998.

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne