COVID-19 : l’UNI demande la mise en place d’un ticket restauration étudiante et la prise en compte de la situation des étudiants salariés

COVID-19 : l'UNI demande la mise en place d'un ticket restauration étudiante et la prise en compte de la situation des étudiants salariés

Depuis le début de la crise sanitaire, le ministère de l’enseignement supérieur semble naviguer à vue, et découvrir les décisions de l’Elysée au moment où elles sont annoncées dans les médias, laissant les établissements universitaires (universités, écoles, CROUS, …) sans réelle ligne directrice et les étudiants seuls face à leurs difficultés.

La fermeture des campus et des structures de restaurations des CROUS ont impacté de nombreux étudiants, notamment ceux qui n’ont pas pu rentrer dans leur famille et sont restés dans les cités universitaires ou dans leurs appartements.

Au stress lié à l’épidémie et au manque d’informations sur le déroulement de leurs futurs partiels, s’ajoutent, pour ces étudiants, des problèmes financiers et alimentaires. La fermeture des restaurants universitaires des CROUS les empêche de pouvoir se restaurer à tarif étudiant (3,30 € pour un repas complet et équilibré).

L’UNI appelle le gouvernement à créer un ticket restauration étudiante. Depuis plusieurs années, l’UNI milite pour la création d’un tel ticket qui permettrait aux étudiants de pouvoir se restaurer ou faire leurs courses dans l’ensemble des commerces.

Le principe est simple l’étudiant achèterait un ticket restauration étudiante au prix du repas dans un restaurant universitaire (3,30 €), et ce ticket vaudrait le double soit 6,60 euros. Il faut savoir que le coût de revient d’un repas dans un restaurant universitaire avoisine, voir dépasse, les 6,60 euros. C’est l’Etat, via les CROUS, qui prend déjà en charge la différence.

La crise sanitaire actuelle met en avant les failles de la restauration étudiante qui ne fonctionne quasiment que le midi du lundi au vendredi. Il est temps de créer un système qui permette aux étudiants de manger à tarif étudiant toute l’année.

C’est, pourquoi, l’UNI appelle le ministère à mettre en place rapidement un ticket de restauration étudiante. Déjà, certaines académies expérimentent des dispositifs comparables. C’est le cas, par exemple, du CROUS de Montpellier qui a mis en place une e-card de 50€ pour permettre aux étudiants en difficulté d’aller faire leurs courses.

L’UNI appelle également le gouvernement à mettre en place des mesures de soutien aux nombreux étudiants salariés ou qui finançaient leurs études grâce à des jobs étudiants et qui, en raison, du confinement ne peuvent plus travailler.

Le fond inutilisé des aides ponctuelles (environ 15 millions d’euros d’après le Ministre de l’Enseignement supérieur) doit être mobilisé afin de venir en aide à tous les étudiants boursiers et non boursiers, qui en feraient la demande.

Partager cet article:
Publié par Clément Armato

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement