L’UNI et les étudiants infirmiers appellent la Ministre du travail ainsi que les Présidents de Régions à mettre en place une rémunération des étudiants en soins infirmiers

L'UNI et les étudiants infirmiers appellent la Ministre du travail ainsi que les Présidents de Régions à mettre en place une rémunération des étudiants en soins infirmiers

Mardi 24 mars, une annonce de Madame le Ministre du Travail Muriel Penicaud a surpris plus d’un étudiant avec « la mobilisation d’une « enveloppe exceptionnelle » de 18 millions d’euros afin que les établissements de santé de la région Île-de-France puissent faire appel à des élèves infirmiers pour venir aider les personnels soignants dans la lutte contre le Covid-19 ».

La réaction est unanime dans toutes les autres régions de France « Et nous ? ».

Ces étudiants en soins infirmiers et les étudiants infirmiers spécialisés mobilisés depuis des jours maintenant, et pour encore plusieurs semaines dans des services liés au COVID-19, méritent une reconnaissance de l’État et une juste rémunération pour les risques encourus et le travail accompli.

Mercredi 25 mars a alors été lancée une pétition pour une “Rémunération des étudiants en soins infirmiers” par les ESI du Grand Est. En effet, les étudiants en soins infirmiers sont réquisitionnés ou rebasculés dans des services liés au COVID-19 depuis le début de l’épidémie sur notre territoire sans pour autant être rémunérés comme ils le devraient alors que le manque de matériels de protection et la charge de travail durant cette période exceptionnelle se font de plus en plus ressentir. La région Grand Est a répondu présente à cette nécessité de reconnaissance financière le jeudi 26 mars et nous espérons que les autres régions vont suivre.

La Présidente de la Région Île-de-France a déclaré que « La région va débloquer des fonds pour les rémunérer (les élèves infirmiers) 1537 euros brut pour les élèves de première année et 1827 euros brut pour les étudiants de deuxième ou troisième année. Les formations des étudiants infirmiers dépendent de la région. Au lieu de les rémunérer 200 euros, comme on le fait habituellement pour un stage, on va les rémunérer avec l’accord de l’État – le temps de la crise – comme des professionnels en début de carrière. »

C’est pourquoi l’UNI appelle Madame le Ministre du Travail ainsi que tous les Présidents de régions à suivre l’exemple de l’Île-de-France et du Grand-Est et à ouvrir cette rémunération non pas seulement aux étudiants volontaires, mais aussi aux étudiants réquisitionnés et à tous les étudiants en soins infirmiers et étudiants infirmiers spécialisés présents aux côtés de nos soignants dans cette crise sanitaire majeure.

Partager cet article:
Publié par Clément Armato

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement