Violence, l’escalade continue.

Violence, l'escalade continue.

Aujourd’hui, mardi 16 décembre, le chef d’établissement du lycée Arthur-Rimbaud de Garges-lès-Gonesse a été blessé à la jambe par un jet de projectiles et d’engins explosifs devant les grilles du lycée. Deux élèves ont été blessés à Douai et un chef d’établissement a été mis à terre hier à Roubaix par un individu extérieur au lycée.

L’UNI-Lycée condamne fortement ces actes d’extrême violence et exige qu’il soit systématiquement fait appel à la police afin d’assurer le libre accès des élèves à leur lycée ainsi que leur sécurité.

L’augmentation des violences dans les lycées, alors même que la réforme du lycée vient d’être reportée pour en approfondir certains aspects, démontre que pour les leaders des mouvements de contestations et des blocages, cette réforme n’était qu’un prétexte pour jouer aux apprentis révolutionnaires.

L’UNI-Lycée appelle les proviseurs et les recteurs à la plus grande fermeté vis-à-vis des auteurs de tels actes afin de rétablir des conditions normales d’études. Seul le retour à un climat apaisé permettra de poursuivre dans de bonnes conditions les concertations autour de la réforme du lycée.

Partager cet article:

Chargée des relations avec la presse

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement