Actualités

Résoudre le problème du logement étudiant

Partager cet article:
Résoudre le problème du logement étudiant

La question du logement est aujourd’hui la première des préoccupations chez les étudiants, en particulier pour les plus modestes d’entre eux, en raison de la tension extrême du marché locatif et de l’insuffisance du parc universitaire. A Paris, il est proposé une chambre en résidence universitaire pour 114 étudiants et les loyers varient entre 132€ et 210€, en fonction de la rénovation. Afin de résoudre le problème de la pénurie du logement étudiant, l’UNI souhaite développer les villages étudiants sur le modèle néerlandais (conteneurs).

A la suite de la proposition de l’UNI, le Conseil National des Œuvres Universitaire et Scolaires (CNOUS) s’est rendu en voyage d’étude à Amsterdam.
Le gouvernement néerlandais a fait appel à la société Tempohousing. Ainsi chargée d’une mission de service public, celle-ci a pu développer deux sites sous forme de conteneurs recyclés, ce qui permet de construire des logements temporaires ou permanents, rapidement et à moindre coût, sans pour autant dénigrer le confort.

Chaque logement mesure 28 m² (14x2 mètres). La salle de bain, qui occupe le centre du conteneur, permet de scinder en deux l’espace, de briser l’impression de longueur et donc de créer deux pièces aisément aménageables de 10 m². Deux grandes fenêtres, à chaque issue, éclairent l’ensemble du logement, qui dispose d’un balcon. Une couche de PVC puis deux planches de carton isolant, ainsi qu’une couche d’air séparant chaque conteneur isolent le logement du bruit et du temps. Le loyer s’élève à 270€ par mois (400€ TTC avec une aide de 130€ du gouvernement néerlandais). Si les logements sont loués vides, il est à remarquer que les étudiants peuvent louer les logements jusqu’à cinq ans. En outre, un supermarché, ouvert de 8h à 20h, un grand foyer et une laverie ont été construits au pied des immeubles.

La première génération de logements, fabriqués en Chine, ont été améliorés : le métal est moins présent, l’insonorisation plus efficace. Le dernier site, qui comporte 250 logements, a pu être construit en 12 semaines au printemps 2008.

Le concept est gagnant sur tous les points : rapidité de construction, coût moindre (30 000 euros) surface habitable multiplié par 2 par rapport à une chambre universitaire classique, confort (lumineux, balcon, wi-fi, parquet, salle de bains individuel…)

Disposant, grâce au plan de relance, de 47 millions d’euros supplémentaires dans son budget consacré au logement, Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur, a décidé d’expérimenter ces « logements modulaires ».
Dès l’automne 2009, une centaine d’appartement-conteneur, équipée de panneaux solaires, accueilleront les premiers étudiants au Havre (Seine-Maritime).

L’UNI se félicite que sa proposition innovante soit reprise par le Ministre et les collectivités locales afin de résoudre le problème du logement étudiant. Il importe maintenant que l’expérience soit étendue à d’autres villes universitaires.

Partager cet article:
Publié par Gabriel A

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement