Réaction de l’UNI suite à l’annonce par Edouard Philippe d’une aide de 200 euros pour les jeunes

Réaction de l'UNI suite à l'annonce par Edouard Philippe d'une aide de 200 euros pour les jeunes

Lundi 4 mai 2020, le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de son discours devant le Sénat, a annoncé le versement d’une aide de 200 euros à 800 000 jeunes. Il a notamment précisé que "cette somme sera versée début juin aux étudiants ayant perdu leur travail ou leur stage et aux étudiants ultramarins isolés qui n’ont pas pu rentrer chez eux. Elle sera versée mi-juin aux jeunes de moins de 25 ans, précaires ou modestes, qui touchent les aides pour les logements".

L’UNI apprend avec étonnement la mise en place de cette aide qui n’a été ni discutée, ni annoncée par Frédérique Vidal et son ministère. Malheureusement comme depuis le début de la crise sanitaire le ministère de l’Enseignement supérieur est aux abonnés absents…

L’UNI salue cette décision d’aider les étudiants qui ont perdu leur travail et qui n’ont pas pu effectuer leur stage. Cette mesure était attendue par de nombreux étudiants dans une situation des plus compliquées depuis le début du confinement. Mais comment ceux-ci vont-ils déclarer leur situation ? Auprès de quels interlocuteurs ? Sur quelle plateforme ?

Le nombre de 800 000 jeunes aidés paraît faible quant aux critères d’attributions. En effet, ce sont 800 000 étudiants qui bénéficient des APL tous les ans, à ceux-ci il faut rajouter les étudiants qui ne bénéficient pas des APL mais ont quand même perdu leur job ou leur stage. Les critères d’attribution des deux aides semblent très flous.

Depuis le mois de mars, ce sont déjà 80 millions d’euros, sur 140 millions prévus initialement, qui ont été débloqués par le gouvernement pour aider les étudiants. Ces aides ont malheureusement été mises en place sans réflexion ni efficacité. Les acteurs distribuant ces aides se sont multipliés et participent à un saupoudrage de celles-ci. Les étudiants ne sachant plus vers qui se tourner pour pouvoir être aidés…

Le discours du Premier Ministre laisse transparaître l’amateurisme et l’inefficacité de ce gouvernement avec le cas des étudiants ultra-marins. En effet, depuis le début du confinement nombreux sont ceux qui souhaitaient rentrer dans leur famille mais n’ont pas pu le faire faute de moyens.
Le gouvernement aurait dû mettre en place, dès le début de la crise sanitaire, le paiement d’un billet d’avion pour ceux qui souhaitez rejoindre leur foyer. Il est temps que le gouvernement s’active sur ce sujet.

L’UNI rappelle que jeudi 23 avril, Frédérique Vidal a annoncé « la mise en place de ticket restaurant » pour les étudiants, le vendredi 24 avril le chef de cabinet, Monsieur Monetti, confirmait l’information. Plus d’une semaine après aucunes nouvelles à ce sujet. Cette innovation sociale proposé par l’UNI, doit être mise en place le plus rapidement possible, elle permettra qu’aucun étudiant ne soit laissé de côté pendant cette crise sanitaire.

Partager cet article:
Publié par Clément Armato

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement