Angers

Détournement d’argent public par l’ancien président de la Fé2A

Partager cet article:
Détournement d'argent public par l'ancien président de la Fé2A

L’ancien président de la Fé2A Angers (syndicat étudiant rattaché à la FAGE) a détourné 5000€ d’argent public, le tout couvert et étouffé par le bureau actuel de ce syndicat qui se présente aux élections CROUS pour ’’défendre’’ les étudiants.

Tribune que j’ai le devoir de signer en tant qu’élu-étudiant et à ce titre représentant des étudiants angevins. Rédigé à l’initiative de Quentin (élu apparenté Fé2A et dégoûté par ces méthodes), et cosigné par Tiphaine (élue UA) tous au titre d’élus-étudiants aux Conseils Centraux de l’ Université d’Angers.

’’Il est des silences coupables ; et des paroles indispensables qui jetteraient l’opprobre sur ceux qui devraient en être les auteurs.
Dans le cadre d’une association reconnue pour ses actions locales, et identifiée dans la défense des droits étudiants, le vice d’un ancien président d’association, auteur d’un détournement de près de 5 000€, peut aller jusqu’à jouer de cette peur de l’opprobre pour obtenir l’impunité sur ses méfaits personnels :
En présentant la plainte comme longue et fastidieuse pour l’association constituée de jeunes et nouveaux membres dirigeants, vous êtes assuré qu’aucune plainte ne soit réalisée contre vous. Mais parce que la moindre incertitude vous dérange, — tout comme la moindre notion de décence — n’hésitez pas à glisser que la trésorière, dont vous avez abusé de la confiance, pourrait être menacée dans l’éventualité d’une plainte. Enfin ajoutez que les élections étudiantes à laquelle ladite association victime doit prendre part, sont proches et qu’une divulgation des actes de détournement serait dommageable pour ces élections, ce qui vous permet d’obtenir l’omerta sur votre détournement.

Voilà comment l’ancien président de la Fé2A, Hadrien, a obtenu que son usage personnel des comptes associatifs durant son mandat de président soit dissimulé. A noter en outre, que l’argent utilisé, argent public détourné, s’avérait loin d’être indispensable, puisque les dépenses étaient diverses : bars, lingerie fine, hôtel… et a pu faire l’objet d’un remboursement quasiment intégral en 3 mois suites à de nombreuses et insistantes relances.

Reconnaissons qu’il n’est point dépourvu de compétences pour avoir réalisé de tels actes, obtenu l’impunité et l’omerta sur ses agissements.

Mais saluons plus encore l’audace de se faire élire dans les deux mois suivant le refus de plainte, à la tête d’une autre association, les Jeunes européens Angers. Applaudissons la capacité de rebond corroborée par une faculté de s’entourer de personnes utiles. Il en est tout particulièrement une qui se reconnaîtra, pour avoir opinément travaillée à son accession à la présidence des Jeunes européens Angers en dépit de sa connaissance de ses agissements antérieurs. Celle-ci se sans nul doute, devrait revoir la distinction entre intérêt personnel, intérêt commun, et intérêt public.

Les élus-étudiants signataires de ce texte, ayant dernièrement eu connaissance de ce nouveau poste obtenu par ce dernier, et ayant été alertés de ses agissements financiers passés tiennent à les dénoncer publiquement, afin qu’ils ne puissent pas être réitérés.

L’usage réalisé, des comptes financiers de la Fé2A, association financée en grande partie par l’Université, donc par de l’argent public empêche toute confiance dans les actes qu’il pourrait réaliser en tant que président des Jeunes européens Angers, et plus largement en tant que responsable d’association.
Comment pourrait-il en effet lui être fait confiance, aux vues de ses agissements justement à la présidence d’une association qui pourtant promouvait « la défense des intérêts matériels et moraux des étudiants angevins » ? Comment lui faire confiance alors que ces actes ont été réalisés alors qu’il était élu-étudiant au sein de l’Université, et censé œuvré au bien des étudiants qu’il représentait ?

L’argent associatif, d’autant plus lorsqu’il provient de financements publics, n’est nullement là pour un enrichissement personnel, ou pour des prêts à taux nuls. Les valeurs d’engagement que nous portons, en tant qu’élus-étudiants sont à l’opposé de tels agissements. En tant qu’élus-étudiants nous dénonçons publiquement ces pratiques, et ne pourrions donner aucun crédit à une association qui aurait un tel président.

A l’initiative de Quentin, élu-étudiant Univ. Angers (UA)
Cosigné par : Tiphaine, élue-étudiante UA
Hilaire, élu-étudiant UA

Partager cet article:
Publié par UNI Angers

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne