Aix Marseille

La Provence : "Aix : les étudiants en précarité financière mais aussi sociale"

Partager cet article:
La Provence : "Aix : les étudiants en précarité financière mais aussi sociale"

Hier, une distribution alimentaire portée par l’Uni avait lieu sur le cours Mirabeau en partenariat avec l’Umih et des commerçants du centre-ville

Aussi impressionnante qu’effrayante. Telle était la file d’étudiants regroupés du haut de la rue Tournefort au pub The Four courts sur le cours Mirabeau, hier vers les coups de 13 h 30. Impressionnante parce qu’on ne s’attendait pas forcément à y trouver autant de monde. Effrayante "parce qu’on aurait sans doute jamais pensé voir ça un jour", résume bien Bruno Mansio, le patron du bar irlandais. C’est sous ses toiles qui n’accueillent plus personne depuis le début du confinement que se déroulait la distribution alimentaire impulsée par l’Union nationale inter-universitaire (Uni) d’Aix-Marseille à destination des étudiants isolés.

À l’instar de Ruben, 22 ans, ou Nadine, 18 ans, ils étaient environ 200 à patienter au soleil pour récupérer un panier de denrées composé de nourriture, de produits hygiéniques et de masques. Et s’ils s’accordaient tous sur une chose, c’était bien l’importance d’un geste tel que celui-là. Un geste rendu possible grâce à l’implication de Rémy Perrad, président de l’Uni Aix-Marseille, mais aussi de la branche aixoise de l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) et d’une quinzaine de commerçants du centre. Grâce à ces boîtes de thon, bouteilles de lait, pizza, etc. ou plats - préparés la veille dans les cuisines du pub - "cela nous permet de tenir environ une semaine, même si je fais quelques petites courses supplémentaires", expliquait une étudiante en LEA originaire de l’Équateur.

Beaucoup sont ceux qui n’ont pu rentrer chez eux, en France ou à l’étranger. La réputation de difficulté financière des étudiants n’étant plus à faire, cette opération démontrait aussi "leur précarité sociale", soulignait Rémy Perrad, qui n’en était pas à sa première opération puisque, "depuis un mois et demi, nous le faisons environ une fois par semaine, en cité U ou devant la fac d’économie". Pour Mikaël Mendez de l’Umih Aix, il s’agissait de "pallier un manque vital", d’où tout l’intérêt d’avoir sollicité restaurateurs, fournisseurs et autres, afin que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice.

https://www.laprovence.com/article/...

Partager cet article:
Publié par UNI Aix Marseille

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne