Paris 1 - Panthéon Sorbonne

Paris 1 Panthéon-Sorbonne : les étudiants et le mérite sacrifiés, l’UNI lance une action en justice pour faire respecter l’intérêt des étudiants

Partager cet article:
Paris 1 Panthéon-Sorbonne : les étudiants et le mérite sacrifiés, l'UNI lance une action en justice pour faire respecter l'intérêt des étudiants

Depuis plus d’un mois, les instances de l’Université de Paris 1 se déchirent sur les modalités d’examens. Son président, Georges Haddad, refusant de prendre ses responsabilités et laissant voter la motion illégale sur le « 10 améliorable », est aujourd’hui le premier responsable de l’enlisement de la situation.

Cette motion est contraire à l’intérêt des étudiants, à la liberté pédagogique des enseignants et à toute la jurisprudence existante. En effet, une note, quelle qu’elle soit (0/20, 10/20, 15/20) « ne peut être accordée par défaut ni à un enseignement ni à un semestre. » Une note doit correspondre à une évaluation d’un travail réalisé par l’étudiant. Un jury doit délibérer sur des notes qui lui sont soumises par les enseignants en se basant sur les copies des étudiants. Si un jury se permettait d’accorder un 10/20 ou une note supérieure, sans s’appuyer sur une copie d’examen le justifiant, sa décision pourrait être attaquée pour vice de forme et de fond devant un tribunal administratif.

De plus, cette motion jette aux oubliettes les notions de mérite, de travail et d’efforts des étudiants, ainsi que la réputation et la valeur des diplômes. C’est une mesure purement idéologique qui n’amènera qu’à la dévalorisation de nos diplômes et au déclassement de notre université.

Le jugement du tribunal administratif de Paris en faveur de la motion « 10 améliorable » porte un grave préjudice aux étudiants et risque d’entacher durablement l’image et la réputation des diplômes de cette université.

Dans ce contexte, il est impossible pour les étudiants de préparer leurs examens dans de bonnes conditions, ni d’organiser leurs stages ou leurs jobs étudiants.

Au vu de la gravité de la situation, l’UNI a donc décidé de lancer une action en justice pour défendre l’intérêt des étudiants et la réputation des diplômes universitaires face à la coalition des fossoyeurs du mérite et autres défenseurs de « la politique du moindre effort » à l’origine de la motion du « 10 améliorable ».

Alors qu’un nouveau jugement du tribunal administratif est attendu pour le 4 juin, suite à une action du rectorat, l’UNI déposera également un mémoire dans ce cadre.

Par ailleurs, nos juristes préparent une nouvelle requête pour contester la validité même de cette motion.

Partager cet article:
Publié par Clément Armato

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne