L’UNI-Lycée regrette l’annulation de l’oral du bac de français

L'UNI-Lycée regrette l'annulation de l'oral du bac de français

Après avoir laissé les lycéens de première dans le flou le plus total, et cela pendant plusieurs semaines, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer vient d’annoncer l’annulation de l’oral du Bac de français en ajoutant qu’il sera remplacé par du contrôle continu. Nous sommes bien conscients des difficultés multiples que cette crise a amenées, mais nous déplorons sa gestion par le ministère et la situation dans laquelle ont été plongés les lycéens.

L’oral de français est le premier examen comptant pour le baccalauréat, il est formateur et nécessaire pour le développement des capacités d’expression orale des lycéens ainsi que pour la compréhension des différents textes qui auraient pu leur être proposés par l’examinateur. Une note d’oral ne peut être remplacée par une note d’écrit !

L’UNI-Lycée dénonce cette décision prise si tardivement ! Monsieur le ministre avait annoncé, à de nombreuses reprises, que la continuité pédagogique était assurée sur l’ensemble du territoire pour finalement reconnaître aujourd’hui que cela n’avait probablement pas été le cas étant donné que des lycéens se retrouvaient lésés par rapport à d’autres.

L’annulation du bac de français aurait pu être évitée si les mesures nécessaires avaient été prises à temps ! Jean-Michel Blanquer a décidé d’opter pour la solution de facilité en l’annulant, sacrifiant de fait le travail et le mérite des lycéens ainsi que la valeur et l’essence même de cette épreuve.

L’UNI-Lycée demande maintenant des garanties pour assurer que la méritocratie soit au centre des délibérations, en effet le contrôle continu n’a aucun sens surtout pour une note de baccalauréat, et il est bien connu que les méthodes de notation sont très différentes d’un établissement à un autre. Nous refusons que le laxisme du gouvernement se répercute sur les lycéens !

Aussi, une épreuve orale doit être proposée aux lycéens volontaires voulant mesurer le travail qu‘ils ont fourni tout au long de l’année et sans relâche durant le confinement. Cet oral leur permettrait de s’exercer et de pouvoir malgré l’annulation de l’épreuve, tester leurs connaissances, leur niveau en expression orale et ainsi s’améliorer pour leurs prochains examens.

L’UNI-Lycée regrette la gestion catastrophique de cette crise par le ministère, entre effets d’annonces et manque d’information à destination des lycéens, c’est l’amateurisme que nous retiendrons et en aucun cas des mesures de bon sens.

Partager cet article:
Publié par Clément Armato

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement