Résultats du Bac 2020 : la grande braderie de l’éducation nationale a bien eu lieu !

Résultats du Bac 2020 : la grande braderie de l'éducation nationale a bien eu lieu !

L’UNI-Lycée dénonce des chiffres gonflés et un baccalauréat donné à tous

Les résultats tant attendus du baccalauréat sont tombés, après les rattrapages ce ne sont pas moins de 95,7% des élèves de terminale qui ont obtenu le fameux sésame ! Fameux sésame qui n’en est plus un depuis déjà plusieurs années et qui vient de perdre le peu de crédibilité qui lui restait avec ce chiffre de réussite gonflé sans vergogne pour palier des cours à distance n’ayant pas été à la hauteur durant le confinement et un nivèlement par le bas qui n’en finit plus de faire sombrer l’enseignement en France...

Depuis l’annonce des résultats, de nombreux témoignages de lycéens et de professeurs viennent jeter l’opprobre sur un diplôme qui a perdu toute sa valeur. Il ne fait nul doute que les efforts ne sont pas récompensés cette année, mais que l’objectif était simplement d’avoir de « bons chiffres ».

À côté de cela, on voit des lycéens n’ayant selon eux « rien fait » de l‘année obtenir leur diplôme et des professeurs témoignant de la façon dont les notes ont été remontées, délivrant le bac même à des élèves ayant eu 7 de moyenne à l’année. En plus de faire perdre sa crédibilité au diplôme ouvrant les portes de l’enseignement supérieur, le ministère de l’Éducation nationale ne fait que créer une illusion de réussite avant de donner place à la désillusion des néobacheliers. Parce que donner un « diplôme en chocolat » ne rend service à personne ni aux lycéens qui risquent de connaitre une première année d’échec de masse dans l’enseignement supérieur, ni aux universités et aux écoles qui se retrouvent face à un afflux massif de primo-entrants, les obligeant à revoir leur organisation alors même que le niveau pour accéder à ces études n’est pas atteint. Alors même que l’enseignement supérieur est à la peine, cette décision de donner le bac à tous ne va faire que développer la sélection par l’échec et mettre encore plus à mal l’enseignement supérieur en France.

L’UNI-Lycée dénonce les manœuvres du ministre de l’Éducation nationale pour faire croire à de bons résultats alors que ce mensonge sera suivi par un échec de masse pour ces jeunes qui auront été bercés d’illusions par une politique du chiffre alors que ce que nous demandons c’est une politique de la réussite et du mérite !

L’UNI-Lycée demande des mesures radicales pour redonner sa valeur au baccalauréat et des mesures immédiates pour accompagner les néobacheliers afin d’éviter la catastrophe de l’échec de masse tout au long de leur cursus dans l’enseignement supérieur et plus tard sur le marché du travail.

Partager cet article:
Publié par Clément Armato

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement