Actualités

LPPR : l’UNI auditionnée par la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale

Partager cet article:
LPPR : l'UNI auditionnée par la commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée Nationale

Jacques Smith, délégué national de l’UNI et Marie Glinel, doctorante et élue au CNESER pour l’UNI, étaient auditionnés hier matin par la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale, afin de livrer notre conception de la Loi Pluriannuelle de Programmation de la Recherche (LPPR).

L’UNI partage certains constats pragmatiques du ministère et certaines inquiétudes des autres syndicats, mais les deux positions sont caricaturales, car tout contractualiser et tout garder comme tel ne nous mènera pas plus loin que l’impasse actuelle. Cette impasse est celle dans laquelle se trouvent de jeunes docteurs en pleine désillusion, tentés de se rallier à une carrière dans le privé après avoir été formés dans le public, tentés de s’expatrier pour enseigner et chercher dans un autre pays la valorisation de l’excellence de la recherche et le mérite de ceux qui s’y emploient.

Si la précarisation annoncée par les modifications prévues par ce projet de loi est souvent pointée du doigt, nous affirmons que le principal écueil de ce projet de loi réside dans la contractualisation du début de carrière de l’enseignant chercheur.
Ce dispositif expérimental, touchant 25% des recrutements, déplace de six ans la potentielle titularisation du chercheur qui, lors de ces six années de « test » verra son indépendance et sa liberté bridées pour entrer en conformité avec la pensée orthodoxe de ceux qui l’évalueront, encore six ans après la soutenance de sa thèse.

Où est donc passée la culture de l’excellence du service public de l’enseignement supérieur français ?

L’UNI propose de travailler sur cette loi pour la rendre compatible avec la liberté d’expression et l’indépendance du chercheur. Il en va de la fierté de la recherche française qui doit promouvoir la liberté, le mérite et l’excellence mais il en va aussi de l’avenir de la recherche dans notre pays trop souvent mise à mal par certaines idéologies gauchistes.

L’UNI suivra activement le débat parlementaire et sera présente lors de la suite de l’examen du projet de loi « LPPR » à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Partager cet article:
Publié par Jacques Smith

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne