Actualités

Rentrée 2020 et COVID-19 : L’UNI auditionnée par une commission d’enquête de l’Assemblée Nationale

Partager cet article:
Rentrée 2020 et COVID-19 : L'UNI auditionnée par une commission d'enquête de l'Assemblée Nationale

L’UNI a rappelé à la commission les conséquences que la crise sanitaire a pu avoir sur les étudiants l’année dernière : fermeture des établissements, enseignements à distance, partiels à distance, des diplômes au rabais, une aide inexistante pour les étudiants méritants ayant perdu leur job ou leur stage, des mesurettes prises en urgence sans concertation, etc ...

Malgré les avertissements et les demandes de l’UNI, le ministère a été aux abonnés absents et a prouvé encore une fois son incompétence et son amateurisme lors de cette rentrée 2020 : des amphis bondés, des réunions de pré-rentrées annulées au dernier moment, des distanciations sociales impossibles à respecter.

C’est pourquoi, cette audition a été l’occasion pour l’UNI de rappeler les trois priorités que les pouvoirs publics doivent avoir pour lutter efficacement et durablement, en oubliant aucun étudiant, contre la crise sanitaire et la crise économique qui arrive :

Pour maintenir la qualité de nos formations et de nos diplômes :

- tout mettre en oeuvre pour revenir au plus vite au 100 % présentiel, seule manière de dispenser une formation de qualité
- Empêcher les partiels à distance qui permettent la fraude
- Mettre en place des cours de soutiens pour les étudiants et notamment les primos-entrants pour éviter la catastrophe d’un échec de masse en première année.

Pour lutter contre la précarité étudiante :

- Mettre en oeuvre le ticket restaurant étudiant, proposition de l’UNI depuis des années, seule mesure qui touche l’ensemble des étudiants
- Réformer en profondeur notre système de bourses, en opérant un retour plein et entier des bourses au mérite et en luttant contre la fraude aux bourses.
- Maintenir les APL qui bénéficient à tous les étudiants, notamment issues des classes moyennes
- Que les masques soient fournis par les établissements avec les fonds de la CVEC

Pour améliorer l’insertion professionnelle :

- Alléger les charges fiscales et patronales pour l’embauche d’un étudiant, d’un apprenti, d’un diplômé de moins de 30 ans pendant 2 ans
- Alléger les charges pour les propriétaires louant à des étudiants ou jeunes diplômés

Partager cet article:
Publié par Jacques Smith

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne