Strasbourg

Situation de troisième confinement : premiers constats...

Partager cet article:
Situation de troisième confinement : premiers constats...

Alors que nous subissons à nouveau ce que d’aucuns appellent le troisième confinement, nous pouvons faire de nouvelles remarques :

1. en un an, l’Etat français et ses différentes agences n’auront pas su mobiliser des moyens supplémentaires pour accroître les capacités hospitalières, qui sont la raison quasi unique de tous les confinements et restrictions ! Ni les achats de matériels, ni le rappel des jeunes retraités de santé, ni les formations complémentaires de personnels, ni la mobilisation des étudiants des filières médicales n’ont été prévus et réalisés de façon satisfaisante. Les nombreuses couches administratives et les organismes déconcentrés ou décentralisés n’ont pas su mettre en place des programmes efficaces pour faire face à temps aux développements de la pandémie. Ils semblent courir sans cesse derrière la maladie.

2. les excuses innombrables avancées par le Gouvernement, et le ministre de la Santé en particulier, ont provoqué, en plus, une incroyable psychose et une détresse parmi les Français, qui ne comprennent plus rien aux mesures décidées par les Autorités.

3. l’état de la recherche française est décidément dramatique, puisqu’il semble accepté le fait que les laboratoires publics comme privés français sont incapables de développer des traitements, des vaccins ou des moyens de prévention efficaces contre le virus. Nous sommes pieds et poings liés face aux fournisseurs étrangers, qui décident à notre place de la politique concrète française de lutte contre le COVID, selon que nous soyons ou pas livrés en matériels et produits.

4. cette dépendance face à l’Etranger illustre de manière stupéfiante le déclin longtemps évoqué de notre pays. Ce cas concret frappe et frappera longtemps les esprits et indignera longtemps les patriotes nostalgiques de la grandeur nationale. Cet état de fait résulte de quarante années d’abandon ou de choix stratégiques malheureux dans l’orientation de la recherche nationale (public et privé). L’Etat et ses partenaires multiples devront, au cours des prochaines décennies, rendre à la recherche nationale les objectifs et les moyens indispensables à son redressement et à ses développements futurs.

5. en parallèle, une réforme de l’administration française, ayant pour buts conjoints de diminuer le nombre de strates administratives et celui des fonctionnaires surnuméraires et mal répartis, doit être mise en oeuvre, pour réaffecter les moyens dégagés aux missions régaliennes en souffrance de personnels et de moyens.

Partager cet article:
Publié par Philippe Morel

Adhérent depuis 1998.

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne