Le Président de la République marque sa volonté de poursuivre les réformes

Le Président de la République marque sa volonté de poursuivre les réformes

Nicolas Sarkozy a présenté ses vœux ce lundi 11 janvier aux mondes de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche. A mi-mandat, le Président de la République a marqué sa volonté de maintenir le rythme des réformes lancées depuis 2007.

En citant les principales réformes menées en deux ans et demi, le chef de l’Etat a rappelé la philosophie de sa politique, marquée par l’ambition de construire des universités françaises d’excellence , capables de rivaliser avec les meilleures mondiales, ce que l’UNI salue. Il a également souligné que la réussite de ses réformes était indissociable de moyens supplémentaires.

Le grand emprunt, qui prévoit 11 milliards d’investissements publics supplémentaires pour l’Université et 8 milliards pour la recherche, marque une étape importante. L’UNI souhaite que ces fonds soient utilement investis, dans une logique de soutien à l’excellence.

Ces réformes structurelles doivent être accompagnées d’une réelle réflexion sur la vie étudiante, afin de mieux répondre aux exigences des étudiants  : leur insertion professionnelle et la qualité des diplômes et des conditions d’études. Un saupoudrage des moyens, appelé par certains au nom de l’égalité entre les établissements, serait aussi inutile qu’inefficace.

Scepticisme sur l’objectif de 30% de boursiers dans les grandes écoles.

Le Président de la République est revenu sur la polémique lancée la semaine dernière concernant la démocratisation de l’enseignement supérieur. Pour atteindre l’objectif annoncé de 30% d’étudiants boursiers dans les grandes écoles, il a rejeté toute solution passant par l’instauration de quotas.

Nicolas Sarkozy a plaidé pour une réelle diversification des voies de recrutement pour les grandes écoles, mais également pour les filières de droit et de médecine à l’université. Une mission sera confiée à Valérie Pécresse, Luc Chatel et Yazid Sabeg. L’UNI souhaite être entendue car nous restons très inquiets sur les modalités qui pourraient être retenues, face à la volonté affichée de faire respecter l’objectif de 30% établissement par établissement.

L’UNI rappelle son opposition à toute forme de quota ou à toute solution dérogatoire qui remettrait en cause le principe d’égalité républicaine, mais milite pour un système qui permette aux étudiants boursiers et issus des milieux défavorisés d’être mieux accompagnés et mieux préparer pour préparer les concours d’entrée aux grandes écoles.

Partager cet article:
Publié par Rémi Martial

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement