Le CA vote contre la discrimination positive

Le CA vote contre la discrimination positive

Mardi 7 décembre, le C.A de l’IEP de Lille était appelé à voter une résolution présentée comme visant à « une politique de diversification sociale de l’IEP » et qui n’était rien d’autre que la copie conforme du dispositif conventions ZEP de l’IEP Paris. Ce projet, qui, comme à Paris, tendait à instaurer un concours « différencié », a été rejeté par 13 voix contre 6.

L’UNI se réjouit du revers ainsi porté à cette politique de quotas, qui cache son nom, par les acteurs de la communauté universitaire, au premier rang desquels les étudiants (6 voix sur 9). Comme le directeur de l’IEP de Paris en son temps, celui de Lille joue l’apprenti sorcier en voulant « participer à l’expérience de la discrimination positive ».

L’UNI salue la clairvoyance des administrateurs de l’IEP de Lille qui ont rejeté cette réforme, lui préférant d’autres mesures plus respectueuses du modèle français d’enseignement supérieur, comme la mise en place de préparation spécifique au concours. Ils ont rappelé leur attachement au principe du concours qui, seul, garantit l’égalité des chances et une sélection basée exclusivement sur les mérites individuels des candidats et non sur l’appartenance à tels ou tels quartiers ou communautés.

Le directeur de Science-Po Lille veut profiter du prochain conseil d’administration de l’institut, le 15 janvier 2005, pour imposer sa réforme. L’UNI espère que le conseil d’administration confirmera sa décision et que d’ici là, le directeur de l’IEP de Lille abandonnera ce dispositif qui a d’ores et déjà démontré son caractère injuste et inefficace.

L’UNI appelle les administrateurs de l’IEP de LILLE à tourner le dos à la discrimination positive et à lui préférer un système comme celui mis en place par l’ESSEC et soutenu par la conférence des grandes écoles « Une prépa, une grande école, pourquoi pas moi ? ».

En effet, ce dispositif, que l’UNI soutient depuis l’origine, se démarque radicalement des mécanismes de discrimination positive mis en place à l’IEP Paris. Ainsi, le président de la conférence des grandes écoles a-t-il précisé que, « contrairement à Sciences-Po qui a abaissé la hauteur de ses haies [via ses conventions ZEP], nous offrirons la musculation intellectuelle qui permet de franchir les mêmes haies à tout le monde. »

Espérons, que le 15 janvier prochain, la raison l’emporte sur la démagogie

Partager cet article:
Publié par Sebastien

DN UNI • #teamUNI • Dév. Numérique & CM • Fondateur ANM • Pour une droite qui s’assume et qui agit •

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement