Bibliothèque

De la discrimination positive

Partager cet article:
De la discrimination positive

Les apôtres français de la discrimination positive essaient depuis plusieurs mois de présenter une version « républicano-compatible » de leur thèse. Le Livre d’Eric KESLASSY s’inscrit totalement dans cette démarche et constitue une tentative peu convaincante visant à réhabiliter ce concept importé des Etats-Unis en le débarrassant notamment de ses aspects les plus sulfureux - références à des critères religieux ou ethniques-.

La définition de la discrimination positive retenue, par l’auteur, englobe tout aussi bien la politique sociale, la politique de la ville, la parité, la politique familiale ... Ainsi, de proche en proche, toute forme de politique ciblée est présentée comme relevant de ce procédé, difficile alors de contester le caractère incontournable de ces mesures !

Ce panégyrique présente un nouveau deus ex machina capable de résoudre tout à la fois les problèmes d’intégration, de mobilité sociale, d’efficacités économiques et même de lutter contre le communautarisme (sic) : la discrimination positive « socio-économique ».

Cette dernière est basée sur une vision strictement statistique de la société et de l’égalité. L’objectif n’est plus de permettre à chacun de réussir individuellement mais bien de parvenir à une stricte égalité statistique entre les groupes, entre les communautés ou ici entre les CSP. « L’égalité ne doit plus être comprise comme un point de départ mais comme un résultat » assène l’auteur sans plus d’explications.

On ne peut que regretter que l’hypothèse centrale de cette démonstration -le renversement philosophique entre principe d’égalité des chances et égalité de résultat - soit présentée comme une évidence et ne soit pas argumentée. À la lecture de cet ouvrage, on s’interroge sur la réelle nouveauté de l’analyse : la discrimination positive ne serait-elle pas tout simplement le nouveau masque d’un égalitarisme des plus archaïque : une nouvelle version de la politique de la toise et de la guillotine.

Eric Keslassy, De la discrimination positive, éditions Bréal, mars 2004, 7,5 euros

Partager cet article:
Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne