Bibliothèque

Budget de l’éducation, peut-on faire des économies ?

Partager cet article:
Budget de l'éducation, peut-on faire des économies ?

Alors qu’à partir du 16 octobre, l’assemblée nationale examinera le projet de loi de finance pour l’année 2008, l’association Contribuables associés vient de rendre public une monographie consacrée au budget de l’enseignement et de la recherche.

La France et les français consacrent près de 117 milliards d’euros pour l’éducation (Dépense intérieure d’éducation DIE), dont 86 % est à la charge de l’Etat ou des collectivités locales. 52,5 % des fonctionnaires de la fonction publique d’état dépendent des ministères de l’ensemble « éducation nationale et recherche », soit 1 192 616 postes (en équivalents temps plein) inscrits au projet de loi de finance 2007.

Cela étant posé, il est difficile à qui veut réformer l’Etat, réduire la charge de la dette et la dépense publique d’accepter les revendications simplistes des « syndicats maisons » qui veulent « sanctuariser » le budget de l’éducation nationale afin de conserver le système qui leur a permis de prospérer.

Peut-on réduire les dépenses de « l’éducation nationale et de la recherche » ? Le niveau des élèves ne risque t-il pas de pâtir d’une baisse des crédits ?

Cette monographie, rédigée par le Professeur Jacques Bichot, a le mérite de briser bien des idées reçues – le niveau des élèves ne dépend pas directement du nombre d’heures de classe, ni de celui des élèves par classe – et de remettre en perspective les masses budgétaires qui sont consacrées à notre système éducatif.

Vous pouvez télécharger cette étude sur le site de contribuables associés

Alors qu’à partir du 16 octobre, l’assemblée nationale examinera le projet de loi de finance pour l’année 2008, l’association Contribuables associés vient de rendre public une monographie consacrée au budget de l’enseignement et de la recherche.

Quelques chiffres à retenir

La dépense moyenne par étudiant a augmenté de 29 % en un quart de siècle, contre 62 % dans le secondaire et 76 % dans le premier degré.

La scolarité d’un élève jusqu’au bac général revient à 99 000 euros et à 110 000 euros pour un bac professionnel

Enseignement supérieur

Le coût
- d’une année universitaire revient à 7210 euros
- une année en classe préparatoire revient à 13560 euros
- une année en IUT revient à 10890 euros
- Une année de STS 13360 euros.

Partager cet article:
Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

Vous aimerez aussi:

1 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne