Le projet de décret de stages en entreprise pourra être enrichi mais l’UNI veillera à ce qu’il demeure équilibré

Le projet de décret de stages en entreprise pourra être enrichi mais l'UNI veillera à ce qu'il demeure équilibré

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, et la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, ont présenté aujourd’hui, mercredi 17 novembre, un projet de décret relatif à la gratification des stages des étudiants en entreprise.

Selon ce projet, qui doit encore faire l’objet de discussions durant les deux prochaines semaines, tout stage de plus de trois mois sera gratifié sur la base minimum de 12.5 % du plafond horaire de la sécurité sociale ce qui correspond en 2007 à 379 € par mois, soit 29.6% du SMIC mensuel (à partir du quatrième mois).

Pour l’UNI (droite universitaire) il s’agit d’un projet équilibré et raisonnable dans la mesure où la première difficulté que rencontrent actuellement les étudiants est le manque d’offres de stages. Ce décret doit donc permettre d’améliorer la situation des stagiaires sans dissuader les entreprises de proposer des stages. Le mieux, pourrait en l’espèce être l’ennemi du bien.

Dans le cadre des nouvelles discussions l’UNI pense qu’il est possible d’enrichir le projet de décret sans entraîner une baisse de l’offre des stages si l’on maintient une stricte adéquation entre le montant minimum de la gratification proposée et la franchise de charges sociales dont bénéficie les entreprises.

L’UNI restera vigilante afin de permettre à ce que l’offre de stages s’améliore tant en quantité qu’en qualité.

Partager cet article:

Chargée des relations avec la presse

Vous aimerez aussi:

1 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement