Projet de loi de finances pour 2002

Projet de loi de finances pour 2002

Vendredi 16 novembre, Roger-Gérard Schwartzenberg défendra devant l’Assemblée nationale son projet de budget pour 2002.

Contrairement à la présentation avantageuse qu’il entend donner à celui-ci, l’UNI (droite universitaire) considère que ce projet de budget ne répond en rien aux attentes des Français et des chercheurs et qu’il n’est qu’une énième variante de l’art d’accommoder les restes, quand on a trop gaspillé...

L’UNI estime que ce budget qui, compte tenu de l’inflation, ne progresse pas par rapport à celui de l’année précédente (les autorisations de programme ne représenteront en volume que 82 % de celles de 1993 !), ne tient pas compte des indicateurs appelant à une refondation d’urgence de la recherche publique.

D’un point de vue structurel, ce budget ne répond à aucun des défis fondamentaux auxquels la recherche publique française est confrontée :

> elle n’est plus attractive pour les jeunes chercheurs (baisse sensible du nombre de thèses -7,1 % prévus d’ici à 2003, diminution du nombre de thésards étrangers),
> elle est incapable de répondre à la nécessité de renouveler ses équipes (gestion aberrante des recrutements et des carrières, incapacité à résorber l’emploi précaire et à assumer les départs massifs en retraite, casse-tête de l’ARTT)
> les grands organismes de recherche demeurent des bastions hostiles à toute ouverture (faute de politique globale la mobilité des chercheurs est un échec, voire un scandale financier)

Les questions relatives à la recherche (OGM, bioéthique, etc.) ayant fait irruption dans la vie quotidienne des Français et l’innovation jouant un rôle moteur dans la croissance économique, l’UNI considère que notre pays était en droit d’attendre un budget plus ambitieux que celui que nous propose le gouvernement.

La France avait besoin d’un budget fondateur et monsieur Schwartzenberg n’a qu’un budget de gestion à lui offrir.

Partager cet article:
Publié par Sebastien

DN UNI • #teamUNI • Dév. Numérique & CM • Fondateur ANM • Pour une droite qui s’assume et qui agit •

Vous aimerez aussi: