Paris 2 - Panthéon Assas

Les Etudiants Musulmans de France - EMF

Partager cet article:
Les Etudiants Musulmans de France - EMF

Les étudiants musulmans de France (EMF), ainsi que les Jeunes musulmans de France (JMF) sont deux associations qui regroupent les jeunes militants de L’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), l’un des trois piliers du futur conseil français du culte musulman. Selon différentes études, cette organisation représenterait plus de 80% des musulmans de France.

L’UOIF se réfère plus ou moins nettement à l’héritage des Frères Musulmans, organisation islamiste radicale, créée en 1928 par Hassan El Banna. L’objectif des Frères Musulmans est la consolidation de la présence islamique dans les pays musulmans. Leur devise est : « Le Coran est notre Constitution ». De nombreux dirigeants d’AL Quaïda se disent appartenir à cette organisation ; le Hamas en Palestine provient d’une branche des Frères Musulmans ; enfin différents groupes terroristes composés de « Frérots » s’affrontent souvent violemment avec les gouvernements des pays laïcs comme en Egypte, en Libye, en Syrie, en Tunisie. Selon Dahou Meskine, imam tunisien de la mosquée de Clichy-sous-Bois : « L’UOIF est une branche des Frères Musulmans, affirme-t-il. Pourquoi ses responsables ont-il honte de le dire ? » D’après M.Meskine, cette organisation, en quête de respectabilité, adopterait une « approche sécuritaire » consistant à masquer sa véritable identité. Ces étudiants sont donc à l’ image de cette organisation. Sous une allure respectable (projet humanitaire, distribution de nourriture, résolution de diverses problèmes étudiants...), l’EMF a véritablement une volonté d’islamisation progressive des campus, « où il faut gagner pouce par pouce le droit de vivre l’Islam et de le partager, selon une stratégie qui n’est pas sans évoquer celle que l’extrême gauche a construite sur les théories de Gramsci » et selon un entrisme certain.

La notion d’Islam contextualisée que prône ces différentes associations recouvre donc un refus de l’assimilation à la société française, au nom de la spécificité musulmane.

C’est pour cela, que dans certaines universités, cette association s’est permis la création de nombreuses salles de prières, la demande notamment à Paris XIII d’une commission disciplinaire spéciale pour les étudiants musulmans sans que cela ne gène les syndicats étudiants de gauches (UNEF,SUD...), qui après la motion, votée avec leurs voix à Paris VI le 16 décembre, réclamant le gel des subventions versées par l’Europe aux universités israéliennes, apparaissent à l’unisson des islamistes pour qui une certaine hégémonie musulmane est l’idéal.

Partager cet article:
Publié par Alexandre.h

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne