Bibliothèque

Les masques de l’éphémère

Partager cet article:
Les masques de l'éphémère

Une douce mélancolie berce Les masques de l’éphémère de Denis Tillinac, que des lueurs d’espoir embellissent l’air de rien. Avec des allures de Georges Bernanos apaisé, Denis Tillinac brinqueballe la bêtise et la veulerie tout en dévoilant un véritable sens à l’humanité.

Dans une écriture pleine de sérénité et de clarté, ce livre promène un regard juste sur notre société. « On néantise un être en le traitant de ringard, on l’expédie dans l’enfer du révolu, en deçà de tout critère d’évaluation intellectuel, esthétique ou moral. Le branché est à peine mieux loti : Le spectre de la ringardisation le menace en permanence. » La formule est affûtée et réhabilite à merveille le passé
comme fondation de notre civilisation : « La modernité est un déni de mémoire, une posture volatile : on se croit lesté parce qu’on gobe le goût du jour. »

Et quand l’air du temps est à l’oukase, Denis Tillinac se contente de conseils discrets à l’angle d’un paragraphe : « Autant que possible, je resterai inactuel, c’est ainsi seulement que l’esprit peut sauver sa liberté et penser le monde avec la lenteur requise sans être abusé par les aléas ».

Les masques de l’éphémère, Denis Tillinac, Folio, 4,50 euros

Partager cet article:
Publié par Sebastien

Délégué national de l’UNI
#web #numérique

Vous aimerez aussi:

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne