Lyon

Retour sur les manipulations rouges de Mars 2006 (1/2)

Partager cet article:
Retour sur les manipulations rouges de Mars 2006 (1/2)

La première assemblée générale de Lyon III a eu lieu le jeudi 23 mars 2006 à 12h. A l’issue d’une AG de 1h30, les étudiants présents à l’AG ont voté le retrait du CPE. Comment expliquer cela dans une faculté orientée à droite ? Véritable ressentiment des étudiants envers le CPE ? Manipulation des syndicats de gauche ?

A 12h les étudiants semblaient avoir répondu assez massivement à l’appel. Le lieu de rendez-vous avait été donné dans un amphi de la fac, mais la foule des étudiants a obligé la faculté à ouvrir les portes de trois autres amphi pour pouvoir accueillir tous les étudiants.

Première défaillance de cette AG : c’est que les étudiants ne pouvaient donc être réunis dans le même lieu, séparés ainsi en quatre lieux différents.

Deuxièmement, le débat ne s’est déroulé réellement que dans un seul amphi, dans les autres amphi le débat se tenait via une retransmission audio, ce qui n’est pas très attractif sachant que l’AG a duré 1h30 : ainsi bon nombre d’étudiants ont quitté les lieux au fur et à mesure d’un débat interminable.

De plus, il était normalement prévu que l’AG porte seulement sur le choix des étudiants de bloquer ou non la fac ; or, ici, les syndicats étudiants de gauche ont voulu, comme ils le font usuellement, débattre de tout et de rien, afin de fatiguer les étudiants les moins motivés et les faire partir, d’autant plus qu’il a été décidé dès le début de ne pas voter pour le blocage ou non de la fac, ce qui a découragé de rester les étudiants qui étaient venus seulement voter pour cela.
Or il est vrai qu’une forte majorité d’étudiants contre le blocage de la fac se dégage à Lyon III.

Enfin, comme on le sait toujours, les étudiants de droite ne sont pas forcément addictes des AG et sont toujours moins représentés que les étudiants de gauche dans ce genre de rassemblement.

Tout ça pour dire que le résultat de l’AG de l’Université de LYON III n’est pas forcément représentatif de ce que pensent réellement les étudiants. Tout a été organisé pour décourager les étudiants les moins motivés de rester jusqu’au bout dans l’attente du moment de voter ; or, comme on le sait, les plus motivés, lorsqu’il s’agit de manifester, de bloquer les facs et de protester, ce sont les étudiants de gauche qui, au terme du débat, étaient les plus nombreux, et ont pu ainsi remporter l’AG et faire voter le retrait immédiat du CPE.

Les AG montrent encore une fois leur défaillance démocratique, les étudiants sont en droit de choisir quelle suite donner au mouvement, mais encore faut-il que le vote soit légitimé par son caractère démocratique, ce qui n’est que trop rarement le cas, lorsqu’on laisse l’organisation du débat à des syndicats.

Vive la démocratie.

Anthony
Uni Lyon

Suite, cliquez ici

Partager cet article:

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne