L’UNI invite les autres départements à suivre cet exemple.

L'UNI invite les autres départements à suivre cet exemple.

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, a demandé au Préfet d’engager les procédures sur la base de la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales afin de permettre le transfert de la compétence sur le logement étudiant au Président de la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre. Monsieur Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine, s’engage dans ce cadre à soumettre à l’assemblée départementale un protocole de construction de 3000 nouveaux logements. Le parc de résidences étudiantes dans les Hauts-de-Seine nécessite d’importantes opérations de réorganisation et réhabilitation. La résidence universitaire Jean-Zay d’Antony figure dans ce parc et, est une des plus grandes résidences d’Europe. Une résidence de taille inhumaine (le CROUS n’est jamais parvenu à l’entretenir) avec 2100 chambres vétustes et insalubres qui en ont fait le symbole de l’échec de la politique du logement universitaire en France. Cette réputation prospère jusque dans les forums étudiants où l’on peut lire les commentaires suivants « C’est très très sale, et mal famé. J’ai 2 amis qui y étaient et la vie leur a été impossible pendant 1 an. Ils ont déménagé rapidement ».

Le transfert de propriété de la résidence Jean-Zay d’Antony du CROUS à la communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre en partenariat avec les départements des Hauts-de-Seine va permettre enfin de confier la réhabilitation et l’entretien de cette résidence à des collectivités qui possèdent l’expérience, les compétences et les moyens de les mener à bien.

En France, le logement est le premier problème étudiant, mais la situation de l’Ile de France est particulièrement préoccupante. Avec seulement 17 041 places disponibles, les CROUS n’ont pu héberger que 2.8% des étudiants franciliens en septembre 2007 contre une moyenne nationale de 7 %. Afin de rattraper ce retard, il convient de mobiliser l’ensemble des acteurs susceptibles de créer et de gérer des logements pour les étudiants. Chaque nouvelle création de logement quelque soit l’opérateur qui en est à l’origine est une bonne nouvelle pour les étudiants. C’est pourquoi, l’UNI salue l’engagement pris par le conseil général des hauts de Seine de créer 3000 logements supplémentaires.

Après le département des Yvelines qui avait déjà signé le 25 avril dernier une convention avec le ministère l’engageant à construire 3000 nouveaux logements pour les étudiants, ce nouveau partenariat doit servir d’exemple aux autres départements.

L’UNI appellera à la rentrée l’ensemble des collectivités locales à se saisir du dossier du logement étudiant.

Partager cet article:

Chargée des relations avec la presse

Vous aimerez aussi:

1 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement