Angers

L’Université d’Angers joue une fois de plus avec la démocratie !

Partager cet article:
L'Université d'Angers joue une fois de plus avec la démocratie !

Trop c’est trop ! L’Université d’Angers se complait dans le copinage et le déni de démocratie. Le 15 janvier 2008, elle a proposé une offre d’emploi pour la « sensibilisation des étudiants aux enjeux de la démocratie étudiante et organisation des moments démocratiques précédant le scrutin. » Date limite de dépôt de candidature : le 18 janvier ! Moins de trois jours pour faire acte de candidature. Le destinataire des candidatures : La Vice Présidente Etudiante (VPE). Membre de la FAGE, organisation dont le président a récemment appelé à la reconstitution de « la grande UNEF » ! A qui veut-on faire croire qu’il n’y aura pas de favoritisme ?

Mais rien ne parait étonnant pour une organisation qui a reçu pas moins de 20 000€ de subventions de l’université en deux ans. Cependant, il ne faut pas demander aux étudiants s’ils ont vu la couleur de cet argent. Encore moins s’ils connaissent cette organisation !

Et pour cause, personne, absolument personne de la FAGE ou de la Fé2a (Antenne angevine de la FAGE) n’a été présent pendant les blocages. Pas plus que la VPE, censée défendre les intérêts des étudiants.

Mieux que cela. Pour la constitution d’une liste en droit pour les élections étudiantes, l’université fait passer un courriel à tous les étudiants pour savoir s’il y aurait une bonne âme pour se porter candidat. L’UNI Angers n’a pas eu le droit à une telle publicité pour la constitution de ses listes.

Mais le copinage ne s’arrête plus : Apres le mois et demi de blocage à l’UFR de Lettres, largement soutenu par l’attentisme de l’Université et l’agitation semée par l’UNEF, un local a été attribué en UFR de Lettres. A l’UNEF. Prime à l’agitation ? L’UNEF possède maintenant deux locaux sur l’université, là ou l’UNI Angers en demande un depuis plus d’un an… La réponse : « pas de locaux disponibles, le président étudie votre demande ».

L’UNI Angers dénonce ces pratiques honteuses qui bafouent les règles mêmes de la démocratie. Ces faveurs favorisent largement le maintien des forces en présence qui se manifestent par leur politisation excessive de sujet qui méritent une gestion des plus pragmatiques. L’UNI Angers demande une clarification de la situation par le président de l’université et l’arrêt immédiat de ce favoritisme qui lèse une fois de plus les étudiants angevins.

Angers, le 30 janvier 2008

Partager cet article:
Publié par Benoit C

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne