Le prêt garanti par l’État permettra "une parfaite égalité de traitement entre les étudiants", selon l’UNI

Le prêt garanti par l'État permettra "une parfaite égalité de traitement entre les étudiants", selon l'UNI

"Ce système devra permettre d’assurer, grâce à la garantie de l’État sur les cautions, une parfaite égalité de traitement entre l’ensemble des étudiants qui désirent souscrire un prêt." C’est ce qu’estime l’UNI (La droite universitaire) ce 3 septembre 2008, à propos du prêt étudiant que prépare le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Celui-ci a indiqué qu’il s’agira d’un "prêt accessible à tous les étudiants, sans conditions de ressources, sans cautions, et à remboursement différé"

L’UNI, qui se félicite de l’initiative de Valérie Pécresse, assure qu’ "aujourd’hui, les étudiants des grandes écoles bénéficient plus facilement que ceux issus de l’université de prêts aux conditions avantageuses". Ainsi, "la mise en place d’un système de prêts devra permettre aux étudiants issus des classes moyennes, jusqu’à présent exclus du système d’aide sociale français de bénéficier d’une aide pour financer leurs études".

Pour l’organisation étudiante, "il a été démontré qu’en allouant des crédits pour garantir ou subventionner des prêts, l’effet de levier est beaucoup plus important que si ces sommes étaient simplement destinées aux paiements de bourses".

Partager cet article:
Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement