Actualités

Les coulisses de la campagne de Ségolène Royal mises à jour

Partager cet article:
Les coulisses de la campagne de Ségolène Royal mises à jour

« Depuis lundi, les « bonnes feuilles » de cet ouvrage sont publiées dans Le Nouvel Observateur et il semble que c’est à la lecture de ces quelques pages d’extraits que l’action ait été décidée. En fin de matinée, hier, Me Mignard faisait donc parvenir aux rédactions un communiqué, transmis par le QG de campagne de Royal, où l’on est en train de faire les cartons, mais pas par le PS lui-même. « À la suite de la lecture d’extraits d’un ouvrage à paraître aux éditions Albin Michel sous la plume de Mmes Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, Mme Ségolène Royal et M. François Hollande ont chargé leur conseil Maître Jean-Pierre Mignard de saisir la justice du fait d’atteinte à l’intimité de leur vie privée, comme à leur honneur et à leur considération », indique ce texte, sans autre précision.

Impossible de savoir quel passage du livre est visé par cette annonce de procédure. Hier, en fin d’après-midi, ni les auteurs ni l’éditeur n’avaient reçu la moindre assignation. Ils ignoraient quel type d’action Me Mignard envisageait. Demande d’interdiction ? De suppression d’un passage ? De rajout d’un communiqué ? Dans tous ces cas de figure, il faudrait que l’action en référé soit intentée avant vendredi. À moins qu’il ne préfère agir au fond, ce qui repousserait la procédure à plus tard ? Hier, interrogé par Le Figaro, le cabinet Mignard se contentait d’indiquer que celui-ci était injoignable et ne souhaitait pas en dire plus.

« Tu ne reverras jamais tes enfants ! »

Les auteurs du livre insistent sur le fait que leur livre est « une enquête politique, et pas un livre sur la vie privée du couple Hollande-Royal ». Elles y développent la thèse d’une « crise conjugale » qui, à l’automne 2005, « prend un tour politique ». Et rapportent une phrase attribuée à Julien Dray : « Ségolène tient une grenade dégoupillée dans la main, assure-t-il. Elle lui a dit : si tu vas chercher Jospin pour me faire barrage, tu ne reverras jamais tes enfants ! » Une phrase déjà publiée en octobre dans Le Parisien. Ségolène Royal avait alors protesté auprès de la direction de ce journal, réclamant des excuses à la une, qu’elle n’avait pas obtenues. Me Mignard avait alors menacé de déposer plainte, ce qu’il n’a jamais fait. »

Source : Le Figaro

Partager cet article:
Publié par Laurent Lecollier

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne