Actualités

Jean-Robert Pitte nommé DIO

Partager cet article:
Jean-Robert Pitte nommé DIO

Lors du conseil des ministres du 23 juin, le professeur Jean-Robert Pitte, ancien président de la Sorbonne et membre du comité d’honneur de l’UNI a été nommé délégué interministériel à l’orientation. Cette fonction a été modifiée par la loi du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie. Placé auprès du premier ministre, il a pour mission de mettre en place le service public de l’orientation.

Vaste programme, car notre système d’orientation ressemble à un millefeuille ou chaque structure (CIO, CIDJ, ONISEP, Centre Info …) fonctionne en parallèle des autres. A tel point que de nombreux jeunes ressentent aujourd’hui le besoin de se faire accompagner d’un conseiller d’orientation pour ne pas se perdre dans les méandres de notre système d’orientation.

Dans ce contexte, la nomination du Pr. Jean-Robert Pitte apparaît comme une très bonne nouvelle. Ce dernier a, en effet, toujours défendu un système d’orientation qui permet de mieux accompagner les bacheliers et les étudiants en leur disant, notamment, la vérité sur les débouchés réels des diplômes auxquels ils aspirent. Dans son livre, Jeunes, on vous ment !, il écrivait « l’orientation intelligente et positive peut fonctionner par la persuasion, mais elle a besoin du coup de pouce d’un numerus clausus non fondé sur le principe des premiers inscrits, mais sur celui des débouchés possibles et des chances de réussite des étudiants acceptés. »

Lors du conseil des ministres du 23 juin, le professeur Jean-Robert Pitte, ancien président de la Sorbonne et membre du comité d’honneur de l’UNI a été nommé délégué interministériel à l’orientation.

La nomination du Pr. Jean-Robert Pitte apparaît comme une très bonne nouvelle. Ce dernier a, en effet, toujours défendu un système d’orientation qui permettent de mieux accompagner les bacheliers et les étudiants en leur disant, notamment, la vérité sur les débouchés réels des diplômes auxquels ils aspirent. Dans son livre, Jeunes, on vous ment !, il écrivait « l’orientation intelligente et positive peut fonctionner par la persuasion, mais elle a besoin du coup de pouce d’un numerus clausus non fondé sur le principe des premiers inscrits, mais sur celui des débouchés possibles et des chances de réussite des étudiants acceptés. »

Partager cet article:
Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement

Engagez-vous !

Mobilisez-vous et mobilisez autour de vous pour faire gagner les valeurs de la famille, du travail, de l'excellence et du mérite J'adhère Je donne