Suspension de séance en CFVU : encore une irruption des bloqueurs !

Par UNI Archives

Le 29 mai 2018 à 22h38

UNI

Je partage l'article

Ce matin, alors que l’UNI et l’ensemble des membres élus siégeaient à la CFVU, aus services centraux de l’université de Limoges, la séance a dû être suspendue en raison de l’irruption faire par des membres du CPPU et des minorités d’extrême-gauche.

Encore une fois – de trop – une minorité a pu pénétrer dans les locaux du siège de l’université et faire interrompre la commission qui s’y déroulait. La motivation de cette dizaine de perturbateurs avancée n’est autre que « parcoursup ». Or, il apparaît dénué de sens de contester les prétendus effets d’une plate-forme alors-même que les résultats définitifs des vœux émis par les futurs étudiants ne sont pas encore connus. Si la contestation apparaît aisée, leurs arguments sont pourtant fragilisés.

L’action des frustrés de ne pas avoir vécu mai 68 met de nouveau en péril, après les conditions d’examen les étudiants, le bon fonctionnement des instances universitaires.

L’UNI, malgré plusieurs demandes, espère encore une prise de conscience de la part de la présidence qui doit prendre ses responsabilités à l’égard de ceux qui empêchent le bon déroulement de la vie universitaire. Il est temps de cesser vouloir dialoguer avec ceux qui ont pour seul objectif de tout bloquer.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !