Thierry Breton : « Si des domaines ne vont pas, on adapte »

Par UNI Archives

Le 30 janvier 2006 à 10h47

UNI

Je partage l'article

NOUVELOBS.COM. Pour le ministre de l’Economie, « il faut tester » le Contrat première embauche.


Le CPE pourrait faire l’objet d’adaptations. C’est ce qu’a déclaré dimanche 29 janvier le ministre de l’Economie et des Finances, Thierry Breton.
« Si jamais on voit qu’il y a des domaines qui ne vont pas, on les adapte. Si on voit par contre que cela fonctionne, on avance », a-t-il déclaré au grand jury RTL-LCI-Le Figaro.
« Il faut tester. On voit bien ce que cela donne. Si jamais une solution ne marche pas, eh bien on ne la maintient pas obligatoirement », a-t-il répondu, interrogé sur une éventuelle marche arrière du gouvernement en juin.
Syndicats et organisations de jeunesse ont prévu une journée anti-CPE le 7 février.

« On ne gouverne pas avec la rue »

« Je crois qu’un premier ministre avait dit : on ne gouverne pas avec la rue. Le Premier ministre est là pour mettre une politique en place et pour faire en sorte qu’on trouve des solutions à un mal français (ndlr, le chômage des jeunes) », a commenté Thierry Breton.
Destiné aux jeunes de moins de 26 ans dans les entreprises de plus de 20 salariés, le CPE est un contrat à durée indéterminée comprenant une période d’essai de deux ans au cours de laquelle le salarié peut être licencié sans motif.
Présenté il y a quinze jours par le Premier ministre, le CPE va être examiné mardi en urgence à l’Assemblée nationale dans le cadre du texte sur « l’égalité des chances ».

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !