Un calendrier pour réfléchir à une meilleure insertion professionnelle des jeunes diplômés

Par UNI Archives

Le 24 mars 2006 à 18h33

Image Un calendrier pour réfléchir à une meilleure insertion professionnelle des jeunes diplômés

Je partage l'article

Après la tenue d’une première réunion lundi 20 mars au Ministère de l’Education nationale, les principales organisations représentatives de étudiants (UNI, FAGE, PDE) se sont retrouvées avec les deux ministres de tutelle pour évoquer plus précisément l’idée d’un calendrier pour travailler sur les mesures nécessaires à l’amélioration de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés.

De façon assez consensuelle et dans un climat apaisé, les participants ont convenu de la mise en place dès le mois prochain de groupes de travail. Ces réunions régulières auront donc pour objectif d’améliorer le système actuel d’orientation, trouver des pistes nouvelles pour enrichir le LMD et surtout, aller dans le sens d’une professionnalisation accrue des études supérieures comme le préconise l’UNI depuis longtemps.

L’UNI se félicite ainsi de l’ouverture de telles concertations sur des thèmes qui lui sont chers et de la volonté affichée par le gouvernement d’améliorer l’insertion professionnelle des jeunes diplômés. Au-delà de la simple question du CPE qui sera traitée plus précisément lors de la réunion du samedi 25 mars à Matignon, c’est bien la question de la réduction du chômage chez les jeunes à laquelle le gouvernement a décidé de s’attaquer sans merci.

Ces réunions nécessaires, interviennent à un moment où l’UNEF refuse tout dialogue avec le gouvernement qui lui tend pourtant la main et dans un contexte post électoral qui a vu le syndicat de gauche en net recul, avec la perte de plus de la moitié de ses sièges dans les Conseils d’Administration des CROUS.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !

Article lié -

Hommage à Jacques Rougeot, créateur de l’UNI et combattant politique visionnaire