Une maison pour les Sciences Humaines : la M.I.S.H.A.

Par UNI Archives

Le 16 juin 2005 à 10h09

Image Une maison pour les Sciences Humaines : la M.I.S.H.A.

Je partage l'article

Nous reprenons ci-dessous un article paru dans les D.N.A. le 5 juin 2005, à propos du projet de future Maison consacrée aux Sciences Humaines, en cours depuis 2000…
Un projet intéressant, qui nous semble aller dans le bon sens.


« Le Préfet et les élus poseront très officiellement [6 juin] la première pierre demain lundi. A l’automne 2006, la Maison Inter-universitaire des Sciences Humaines et Sociales (M.I.S.H.A.) pourra s’installer dans ses murs, sur le Campus de l’Esplanade à Strasbourg, et libérer les locaux prêtés par le C.N.R.S. à Cronenbourg.

Fondée en 2000, maillon du réseau des Maisons de l’Homme, la M.I.S.H.A. a pour vocation de soutenir des programmes de recherche interdisciplinaire en Sciences Humaines et Sociales. Elle s’adresse potentiellement aux 36 équipes de chercheurs du site alsacien, dont quatre seront hébergées dans le nouveau bâtiment.

Placée sous la double tutelle du C.N.R.S et de l’Université Marc-Bloch (U.M.B.), à l’origine du projet, la M.I.S.H.A. bénéficie du partenariat des universités Louis-Pasteur, Robert-Schuman et de Haute-Alsace. « Son identité scientifique se structure autour de deux pôles : les sciences de l’Antiquité et les études européennes », explique Catherine MAILLARD, sa directrice.

Les programmes, agréés pour la période 2005-2008, ont été présélectionnés dans le but de faire de la recherche « innovante » et « ouverte sur la dimension internationale ». Ils feront dialoguer des spécialistes de différentes disciplines et susciteront des colloques. La formation de jeunes doctorants figure au cahier des charges : « Les équipes travailleront en relation avec les écoles doctorales des universités« , souligne Catherine MAILLARD.

Le nouvel édifice livrera 6500 m2 de surface, répartis sur trois niveaux. Il accueillera un pôle de ressources informatiques (bases de données, banques d’images…) et un pôle de documentation, comprenant entre autres la bibliothèque des Sciences de l’Antiquité, actuellement éclatée à l’intérieur du Palais Universitaire de Strasbourg.

Hormis les bureaux des chercheurs, le bâtiment abritera « un amphithéâtre, des salles de conférences et des salles d’expositions permanentes montrant les collections d’égyptologie », indique Valérie THOMAS, représentant la D.D.E. du Bas-Rhin, mandatée pour assurer la maîtrise d’ouvrage. Un atrium central et une toiture terrasse donneront du caractère fonctionnel.

« Il était important que la recherche en Sciences Humaines et Sociales, pas forçément perçue comme scientifique, gagne en visibilité », dit Catherine MAILLARD. L’opération se chiffre à 12,2 millions d’euros, équipements inclus. Les collectivités territoriales assument les 2/3 des coûts, l’Etat prend en charge le reste.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !