Une nouvelle année, une action toujours recommencée !

Par UNI Archives

Le 18 septembre 2006 à 16h49

Image Une nouvelle année, une action toujours recommencée !

Je partage l'article

Et voilà donc une nouvelle année scolaire et universitaire qui commence. Pour quelques-uns, les examens de rattrappage les obligent à considérer encore l’année écoulée : souhaitons leur toute la réussite possible.

Cette année d’études sera aussi une année passionnément « politique », dans tous les sens du terme. Localement, et syndicalement, les habituelles échéances électorales dans les universités et facultés seront des temps forts, pour illustrer l’implantation toujours croissante de notre Mouvement et matérialiser un travail de terrain accru et efficace. L’U.N.I. au service des étudiants, tel sera notre slogan et notre leitmotiv. L’aide apportée et le sens du service seront nos récompenses. Espérons-le !

Nationalement, l’avenir politique de notre pays, déterminé par l’échéance de la Présidentielle de 2007, ne peut pas nous laisser indifférents. Mouvement politique autant que syndical, engagé résoluement du côte de la droite républicaine, l’U.N.I. a vocation, et l’ambition, à peser dans le combat de terrain et sur les débats qui opposeront et opposent déjà les deux camps politiques.

Nous revendiquons et défendons une conception du monde, de la Société et de l’économie, qui nous rapproche des ailes libérale et gaulliste de la droite, parce que nous considérons que le libéralisme et le patriotisme sont les deux formules les plus profitables à toute société désireuse de s’épanouir. Capitaliste et patriote, notre Mouvement fait sienne une « certaine idée de la France » et reconnaît une valeur transcendante à des notions comme la Nation, la famille, le travail, le savoir et l’instruction, la culture et l’initiative individuelle, le sens de l’ordre et la discipline… Au collectif nous préférons l’individu ; à l’l’autoritaire le choix librement déterminé ; à la suspicion la confiance ; à la « lutte » entre « classes » ou « catégories sociales » la chésion nationale.

Notre pragmatisme étonne parfois, parce que nous estimons les théories à l’aune de l’expérience quotidienne, et que l’homme reste -naïvement peut-être- notre seul référent. L’Histoire a emporté des leçons et écarté bien des théories impossible à appliquer. La survivance de certaines idéologies extrêmes nous oblige à mener encore un travail pédagogique de longue haleine, afin de promouvoir ces valeurs qui nous semblent justes. Les organisations extrêmistes mettent en pratique des moyens anti-démocratiques qu’il faut combattre sans relâche.

C’est pourquoi 2007 sera une année cruciale. Le programme du principal parti de gauche est déjà connu : il serait ruineux s’il était mis en application, parce que principalement inspiré par l’aile la plus gauchisante de son appareil. Et les autres partis de gauche ne prennent pas, et de loin, la voie de la modernisation et du réalisme, c’est peu de le dire ! de telle sorte que, alors que les signes de redressement se multiplient, il apparaît naturel de soutenir les éléments modernisateurs du paysage politique français, quelle que soit l’étiquette, et peu importe l’homme (ou la femme) finalement en lice.

L’aspect personnel de l’élection présidentielle implique évidemment une adhésion au candidat. Mais le projet qu’il porte doit être l’élément déterminant du choix final des électeurs.

Car aujourd’hui comme hier, et surtout demain, le danger pour la France, c’est la gauche !

P.MOREL

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !