XXIIIe Convergence nationale : UNI pour la victoire !

Par UNI Archives

Le 12 mars 2007 à 8h44

Image XXIIIe Convergence nationale : UNI pour la victoire !

Je partage l'article

Les samedi 10 et dimanche 11 mars 2007, à cinq semaines du premier tour des élections présidentielles, se tenait dans les prestigieux locaux de la Sorbonne la XXIIIe Convergence nationale, réunissant ainsi responsables et délégués nationaux du mouvement, responsables de section, élus étudiants, militants. Le thème de cette convention était donc au cœur de l’actualité politique, l’UNI se voulant le mouvement des étudiants se reconnaissant dans la droite universitaire : « Militer pour gagner ». L’occasion pour les centaines de jeunes participants présents et plus motivés que jamais pour poursuivre le combat contre la gauche et le politiquement correct d’être accueillis par le président national de l’UNI, Jacques ROUGEOT, et le recteur de l’académie de Paris, chancelier des Universités, Maurice QUENET.

SAMEDI 10 MARS 2007

La journée du samedi a été marquée par les interventions de nombreuses personnalités politiques et civiles qui n’ont pas manqué d’alimenter le débat et la réflexion tout au long de la journée. Se sont ainsi succédés à la tribune, accueillis par les applaudissements d’un public particulièrement en forme :

* Morgane DAURY-FAUVEAU, maître de conférences à l’Université de Picardie, a dressé avec conviction et vigueur un panorama attristant des syndicats ultra-politisés de gauche présents sur le terrain universitaire et insisté sur le fait que le combat pour en finir avec Mai 68 n’est pas un combat d’arrière-garde et demeure plus que jamais d’actualité (celui-ci sera d’ailleurs mené le 20 mars par des professeurs courageux qui porteront les couleurs de l’Uni lors des élections au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche [CNESER]) ;

* Jean-Robert PITTE, président de l’université Paris-Sorbonne, désormais célèbre pour son courage lors de la crise du CPE et des blocages à répétition du printemps 2006,a fait un constat édifiant du système universitaire français, confirmant la nécessité de renouer avec l’excellence, l’autonomie, la responsabilité ;

* Geoffroy ROUX DE BEZIEUX, chef d’entreprise, président de CroissancePlus, a pointé les fautes de l’entreprise face à l’université et montré clairement les raisons pour lesquelles il faut rapprocher universités et entreprises.

Les politiques, et non des moindres, furent également heureux de saluer le travail accompli par les militants de l’UNI et de retrouver une Sorbonne, occupée pour l’occasion par des couleurs dont elle n’avait pas l’habitude d’arborer notamment depuis mai 1968 … !!!

– Xavier BERTRAND, talentueux ministre de la santé et des solidarités, porte-parole du candidat Nicolas SARKOZY, a rapidement séduit l’assistance en rappelant que l’Uni devait être en première ligne de la victoire des 22 avril et 6 mai prochains.

– Alain JUPPE, ancien Premier Ministre, maire de Bordeaux, a démontré avec lucidité et responsabilité les raisons de croire encore en la France.

– Eric RAOULT, ancien ministre, député UMP de Seine-Saint-Denis (vice-président de l’Assemblée Nationale, maire du Raincy, a dressé l’état des lieux des banlieues en 2007 soulignant que celles-ci ne devaient pas être oubliées lors de la campagne électorale, bien que régulièrement trahies par la gauche. Selon lui, un effort devra être fait pour les personnes vivant en banlieue davantage que les bâtiments.

– Valérie PECRESSE, députée UMP des Yvelines, porte-parole de l’UMP, a souligné le rôle capital des femmes dans cette campagne électorale et dénoncé l’instrumentalisation par la candidate socialiste du vote des femmes

– Roger KAROUTCHI, sénateur UMP, président du groupe UMP au Conseil Régional d’Ile-de-France, a démontré les raisons de rester confiants et indiqué les voies de l’engagement et du militantisme derrière la candidature de Nicolas SARKOZY.

– Patrick DEVEDJIAN, ancien ministre, conseiller politique de Nicolas SARKOZY, a exhorté les militants de l’Uni à manifester activement leur confiance à Nicolas SARKOZY.

– Claude GOASGUEN, ancien ministre, député de Paris, secrétaire national de l’UMP en charge de l’Université, a indiqué les grandes lignes du projet UMP pour les universités : autonomie, responsabilité, … et insisté sur l’importance de la recherche en France et l’absolue nécessité d’aller vite pour renouer avec l’excellence universitaire et de vrais campus.

– Laurent HENART, ancien ministre, jeune député de Meurthe-et-Moselle, adjoint au maire de Nancy, est revenu sur le programme de Nicolas SARKOZY à destination de la jeunesse de France et a souligné la qualité des propositions faites par l’UMP sur ce thème essentiel pour l’avenir.

– Jean-Pierre FOURCADE, ancien ministre, sénateur, ancien maire de Boulogne-Billancourt, a indiqué les chiffres de la situation économique et sociale de la France d’aujourd’hui et a évoqué l’importance de réduire ainsi la dette de l’Etat.

– Jean-François LAMOUR, Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, est intervenu avec qualité et compétence sur les questions de jeunesse et a rappelé les raisons pour lesquelles Nicolas SARKOZY a besoin d’être soutenu et de gagner pour la France.

– Jean-François COPE, Ministre délégué au budget et à la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement, a manifesté avec efficacité et enthousiasme son intérêt pour l’action de l’UNI et attiré l’attention sur différents thèmes qui seront au cœur de la campagne présidentielle.

Déjeuner et dîner sous forme de buffets dînatoires ont permis aux participants d’échanger de façon conviviale et amicale entre sections.

DIMANCHE 11 MARS 2007

Les différents délégués nationaux de l’UNI, au premier rang desquels le délégué général Olivier VIAL, se sont succédés pour renforcer les moyens d’action et appeler à la mobilisation sous toutes ses formes : rôle des différents syndicats étudiants dans la campagne électorale, militer sur le web, les principales propositions pour la jeunesse dans le programme présidentiel, militer sur els facs, en dehors du milieu universitaire, …

L’après-midi, les participants étaient invités à travailler en tables rondes sur les thèmes du militantisme sur internet et de questions plus générales sur la vie de l’UNI.

Tout au long de ces deux journées, l’UNI a montré qu’elle entendait jouer un rôle essentiel dans la campagne électorale déjà engagée, aux côtés de Nicolas SARKOZY qu’elle soutient activement, et qu’elle souhaite une réforme du statut des universités, un rapprochement plus efficace entre le monde de l’entreprise et le milieu universitaire, en finir avec le monopole des syndicats et autres corporations gauchisantes et ainsi tourner la page de Mai 1968 pour mieux se tourner vers l’avenir, celui de la jeunesse de France !

Ces journées ont été marquées par des relations de confiance et d’amitié entre jeunes et élus nationaux ainsi qu’entre jeunes venus de toute la France pour affirmer leur fierté d’être de droite et de croire encore, plus forts et déterminés que jamais, aux valeurs qui leur sont chers !

Un grand merci aux organisateurs, aux responsables nationaux, au service de sécurité ainsi qu’à tous les participants !!!!!!

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !