Viande halal à Sciences Po Grenoble : victoire de l’UNI face au communautarisme !

Par Rémy Perrad

Le 29 octobre 2021 à 9h27

UNI

Je partage l'article

Les professeurs et les étudiants de l’enseignement supérieur connaissaient déjà les attaques à l’encontre de la liberté d’expression, ils découvrent maintenant que l’idéologie de la déconstruction s’attaque à leurs assiettes. 

Le 19 octobre 2021, l’UNI Grenoble a dévoilé que l’unique cafétéria de Science Po Grenoble n’offrira plus que des “produits 100% Halal”, selon une publication sur le réseau social Instagram du compte “Cafetenkit”. Cette cafétéria dispose non seulement d’une autorisation d’occupation des locaux par la direction de l’Institut d’études politiques de Grenoble, sans quoi elle ne pourrait disposer des lieux pour vendre ses produits, mais aussi d’une situation de monopole de fait, puisqu’aucune alternative n’est présente au sein de l’IEP. Selon certains étudiants de l’IEP favorables à cette décision, cela permettrait une plus grande “inclusivité” et surtout les étudiants non-musulmans pourraient tout de même se nourrir avec ces produits Halal. En somme, cela faciliterait la vie à tout le monde.

La publication Instagram de la cafétéria, aujourd’hui effacée
L’UNI révèle le scandale de la viande halal à Sciences Po Grenoble sur CNEWS

L’UNI a fait entendre la voix de ceux qui refusent cette soumission à travers sa pétition, son alerte auprès des étudiants et des médias. La presse s’est en effet fait écho de cette situation inédite pour une institution comme Science Po. Le responsable de l’UNI Grenoble Yvenn Le Coz a pu expliquer au Figaro à quel point les étudiants « ont été choqués » https://etudiant.lefigaro.fr/article/a-sciences-po-grenoble-l-annonce-d-une-distribution-de-produits-100-halal-fait-polemique_b4cdabf6-30ee-11ec-9b61-778506204fe1/.

Dans un contexte où deux professeurs de ce même institut ont été menacés par les alliés de l’UNEF pour avoir remis en question le concept d’ « islamophobie », dans un contexte plus global où partout en France des universitaires sont priés de se taire ou de s’adapter aux pratiques communautaristes pour ne blesser personne, il y avait urgence à agir. L’UNI a une nouvelle fois mis en lumière les pratiques islamo-gauchistes, guidées par l’idéologie woke.

La direction de Sciences Po Grenoble a donc finalement reconnu que la viande servie était halal, mais s’en est violemment prise à ceux qui avaient courageusement dévoilé l’affaire (les militants de l’UNI Grenoble en premier lieu) en annonçant une « plainte ».

En sommes, contrairement à ce qu’a annoncé le ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal, le problème de l’islamo-gauchisme est bien loin d’être réglé. Les exemples des ravages de cette idéologie sont légions : des examens repoussés pour cause de Ramadan à Nice, des professeurs de droit menacés de mort pour avoir critiqué l’islam sur le plan juridique pendant leurs cours, des horaires de piscines réservés aux femmes ou aux hommes à Nanterre pour satisfaire les revendications communautaristes, et dernièrement le grand nombre d’écoles dans lesquelles l’hommage à Samuel Paty n’a pas été respecté. 

Une véritable enquête doit être lancée par le Gouvernement, mais égalements tous les directeurs d’établissements, sur les atteintes à la liberté d’expression et sur les ravages de l’islamo-gauchisme.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Il y a 1 commentaire :